Republique Algerienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Agriculture , du Développement Rural et de la Pêche

Administration Chargée de la Pêche et de l’Aquaculture

Opération de reproduction de la crevette

Opération de reproduction de la crevette Penaeus japonicus en 2011 au niveau de la ferme de SKIKDA :

La production de la crevette japonaise a commencé par l’importation des géniteurs (femelles matures dans le milieu naturel) d’Egypte en mois d’avril 2011. Les géniteurs ont été mis en bassins d’acclimatation, adaptation et amélioration de la maturité avec une alimentation à base de polychètes contenant plus de 60% de protéines.

La ponte est provoquée par choc thermique suite à une augmentation de la température de 2 degrés Celsius. Après un élevage larvaire d’une durée d’un mois, il y a eu obtention de plus de 2000.000 post-larves de crevette de 2 cm de taille. Les post-larves ont été transférées dans des étangs de 2500 m² de surface pour un grossissement qui dure environ 4 mois.

Pour une première expérience, l’année 2011 a permis à la ferme de crevetticulture de Skikda, la production d’environ 800 kg de crevette dont le poids est compris entre 10 et 20g.

Opération de reproduction de la crevette : Penaeus kérathurus 

Dans le but d’élargir le champ de la recherche et de réaliser des essais sur des espèces de crevettes locales, l’équipe scientifique a ciblé la crevette Penaeus kérathurus communément appelée « la mastagone » fréquentant les eaux de la région ouest mais plus importante dans la région Est du bassin algérien.

Dans ce cadre, une collecte de femelles matures et fécondées dans le milieu naturel a été effectuée durant la première semaine du mois de Juin 2012 par l’équipe de la ferme de crevetticulture de Skikda. Une fois placées dans l’écloserie de la ferme, une ponte a été provoquée par une augmentation de la température dans un milieu contrôlé. Après obtention de larves dites naupelii, un élevage larvaire durant un mois a permis l’obtention d’une production de plus de 3 millions de post-larves. Une partie de cette production a été destinée à la réalisation d’essais de grossissement en étangs depuis le mois de juin et prendra fin le mois d’octobre de cette année.

Quant à la deuxième partie de la production réalisée, les post-larves ont fait l’objet d’une opération de repeuplement du milieu naturel et ceci en réalisant des lâchées en mer au niveau des baies de ANNABA et de SKIKDA. Cette technique très répondue dans les pays développés de l’Asie de l’est, a donnée des résultats très encourageants dans :

- l’augmentation des de la production ;

- la reconstitution des stocks surexploités ;

- l’amélioration des conditions socioéconomiques des pêcheurs ;

- la conservation des stocks reproducteurs.