حصيلة القطاع 2021

SYNTHESE DES PRINCIPALES REALISATIONS DU SECTEUR DE LA PECHE ET DES PRODUCTIONS HALIEUTIQUES

1er Janvier – 31 mai  2021

Introduction 

Le présent document résume les principales réalisations de la feuille de route du secteur de la pêche et des Productions Halieutiques durant les cinq premiers mois de l’année 2021, dans son volet relatif au développement d’une pêche moderne, pour une meilleure sécurité alimentaire.

Principales réalisations du secteur de janvier à mai 2021

En matière de relance de l’élevage halieutique

Les actions suivantes ont été réalisées:

  •  Réalisation de 06 nouveaux projets privés d’aquaculture dont 04 en aquaculture marine au niveau des wilayas de Tipasa, Chlef, Tlemcen, Boumerdès, Relizane et Mostaganem ; ce qui a renforcé la capacité de production de + 660 tonnes, contre 10 projets réalisés durant toute l’année 2020. Il y a lieu de noter que 42 autres projets sont en cours de réalisation ;
  • Création d’un consortium Public-Privé pour la fabrication locale de cages flottantes actuellement importées en totalité. Quatre cages ont été réalisées par ce consortium avec un taux d’intégration de 65%, ainsi que la réalisation d’un prototype de cage avec un taux d’intégration de 100%. Ces cages ont été mises en exploitation au niveau de Mostaganem et Oran (début 2021) ;
  • Un travail est en cours avec le MICLAT pour l’intégration des projets d’investissement en pêche et aquaculture dans les zones d'activité industrielles ainsi que l’aménagement et la viabilisation des zones d’activité aquacole (ZAA) identifiées ;
  • Décision d’accompagner les opérateurs économiques et les porteurs de projets dans le domaine de l’aquaculture marine ;
  • Décision d’accompagner les opérateurs et les porteurs de projets dans le domaine de l’aquaculture d’eau douce.
En matière de gestion et d'exploitation responsable de la pêche artisanale et côtière

Il a été enregistré notamment la réalisation des actions ci-après:

  •  Finalisation de l'étude du Plan d’aménagement et de gestion des pêcheries (PAGPA) ;
  • Etablissement du cadre réglementaire définissant les conditions et les modalités de mise en place des Plans d’aménagement et de gestion des pêcheries nationales (PAGPA) ;
  • Création, en cours, de l’organe de gestion des ressources marines (article 09 de la Convention CITES) ;
  • Signature d’une instruction relative à la gestion de l’effort de pêche, fixant les conditions d’acquisition, de remotorisation, de transformation et de renouvellement des navires des pêches ainsi que l’élaboration d’un Arrêté de création des Commissions locales, chargées de la gestion de l’effort de pêche ;
  • Elaboration d’un arrêté fixant les conditions d'établissement de l'autorisation d'utilisation des sites d'échouage ainsi que son modèle-type ;
  • Finalisation du dispositif relatif à la réouverture de la pêche au corail : i) Mesures de renforcement de la gestion interne de l'agence ANDPA ii) Mise en place des commissions locales chargées de la programmation de la réouverture de la pêche au corail iii) Présentation au niveau des wilayas concernées (El Tarf, Skikda, Jijel) des mesures prises et à prendre sur le plan sectoriel et intersectoriel pour la réouverture de la pêche au corail, prévue dans les prochaines semaines ;
  • Mise en place d’un plan d'action national de lutte contre les engins de pêche illicite et les filets perdus ou abandonnés dits "filets fantômes" en collaboration avec les secteurs concernés et lancement d’une campagne de sensibilisation au profit des professionnels de la pêche avant son application ;
  • Finalisation des procédures administratives avec la CGPM pour le lancement officiel de deux (02) campagnes d’évaluation des ressources halieutiques (petits pélagiques et démersales) dans la zone côtière.
En matière de développement de la construction et de la maintenance navales de la flottille de pêche et de l’aquaculture avec des capacités nationales

Les actions suivantes ont été réalisées :

  •  Recensement, en vue de leur accompagnement, de de 60 intentions d’investissement dans le domaine de la construction et réparation navales ;
  • Installation le 07 Février 2021 du Cluster Technologique de la Construction et Réparation Navales ;
  • Organisation, le 6 avril 2021, d’une rencontre nationale sur l’accompagnement des porteurs de projets dans la construction, réparation et maintenance navales dans le domaine de la pêche ;
  • Installation le 27 avril 2021 d’un comité de pilotage (MPPH, MI et MTPT) pour le suivi de la réalisation des actions de développement de la construction et de la maintenance navales, avec installation de (04) groupes de travail aux fins de normaliser les entreprises de construction, réparation et maintenance des navires, fixer les normes  de sécurité de construction des navires de pêche, accompagner les entreprises de construction, réparation et maintenance des navires pêche et les porteurs d’intention de projet pour concrétiser leurs idées de projets et, enfin, développer la maintenance navale et le réseau de la pièce de rechange ;
  • Organisation d’une rencontre avec des opérateurs étrangers dans le cadre de la construction et la réparation navales (Croatie).
En matière de développement de la pêche de grand large

Les actions suivantes ont été réalisées :

 

  • Recensement de 200 intentions d’investissement et porteurs de projets dans le domaine de la pêche au grand large ;
  • Organisation de deux rencontres régionales Est et Centre sur le développement du Pôle Est et Pôle Centre pour le développement de la pêche au grand large et préparation de la rencontre régionale Ouest ;
  • Mise en place d’une plateforme numérique pour l’identification de projets d’investissements dans le domaine de la pêche au grand large ;
  • Visite d’un groupe mixte (MPPH-MTP), au niveau des ports de pêche de Annaba, Gouraya et Sidna Ouchaa, pour la préparation de ces infrastructures à la réception de navires de la grande pêche. A ce titre, des travaux de réaménagement d’un quai d’accostage des navires de pêche au grand large au niveau du port de pêche de Annaba ainsi que les travaux de réalisation des superstructures du port de Sidna Ouchaa dédié à la pêche au grand large ont été lancés ;
  • Formation d’un noyau d’officiers constituant des équipages des navires de pêche au grand large opérant dans les zones sous juridiction extra nationale, en partenariat entre l'Institut National Supérieur de la Pêche et de l'Aquaculture d’Alger en association avec l'Ecole Nationale Supérieure Maritime de Bous-Ismail, relevant de la Marine marchande et les centres d'excellence et programmation du stage pratique au profit de ces officiers en Mauritanie prévu entre juillet et octobre 2021 ;
  • Lancement, le 26 mai 2021, de la campagne de pêche au thon rouge, avec la participation de 21 navires de pêche pavillon national, pour un quota de 1650 Tonnes ;
  • Décentralisation de l’octroi des permis de pêche au thon rouge (Arrêté modifiant et complétant l’arrêté du 19 avril 2010 instituant des quotas de pêche au thon rouge pour les navires battant pavillon national exerçant dans les eaux sous juridiction nationale et fixant les modalités de leur répartition et de leur mise en œuvre) ;
  • Formation de 53 inspecteurs de pêche sur les normes ICCAT de pêche au thon rouge ;
  • Démarches entreprises auprès du MAE, afin d’appuyer le secteur avec le concours de nos représentations diplomatiques au niveau de certains pays, afin de développer une coopération ciblée et soutenue notamment avec les pays qui ont cumulé une expérience dans le domaine de la pêche au grand large et de bénéficier de licences de pêche dans les eaux extranationales. A ce titre, un groupe de travail est en cours de mise en place pour l’identification des mécanismes opérationnels de coopération ;
  • Organisation d’un atelier par visio-conférence avec la partie mauritanienne, relatif aux modalités d’exercice de la pêche au grand large au niveau de ce pays ;
  • Organisation d’une rencontre avec les opérateurs concernés par l’engraissement du thon rouge pour le lancement de leurs projets.
En matière d’encouragement de la PME et la valorisation des productions halieutiques à l’export

Il a été enregistré ce qui suit :

  • Signature d’une convention cadre entre le MPPH et le Ministère Délégué auprès du Premier Ministre, chargé de la micro entreprise (ANADE), pour l’accompagnement de la micro entreprise dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture ;
  • Elaboration d’une liste d’activités de référence avec des fiches techniques de projets dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture éligible au soutien de l’ANADE ;
  • Organisation en collaboration avec l’ANADE, d’une rencontre nationale pour l’accompagnement de la mise en œuvre des projets de micro entreprises dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture et programmation de l’organisation de cinq (05) ateliers thématiques dans ce domaine (aquaculture saharienne, crevetticulture, aquaculture marine, industrie de la pêche, transformation du corail) qui débuteront le mois de juin 2021 ;
  • Recensement et accompagnement des projets en souffrance réalisés dans le cadre du dispositif de l’Ex ANSEJ, pour bénéficier notamment des mesures d’effacement des dettes et d’échelonnement du remboursement des crédits ;
  • Participation avec le Ministère du Commerce à la révision du dispositif du Fonds Spécial de la Promotion des Exportations (décret révisé et transmis au SGG par le MC);
  • Installation d'un comité intersectoriel chargé de la promotion et de l’innovation dans les domaines de la pêche et de l'aquaculture, de l'économie Bleue et de la sécurité alimentaire ;
  • Installation d’un groupe de travail intersectoriel au niveau central et d’autres au niveau local placés sous l'égide des walis, regroupant différents intervenants y compris les associations de protection des consommateurs et les professionnels pour la mise en place d'une feuille de route pour la régulation du marché des produits de la pêche et de l'aquaculture. Cette feuille de route, une fois élaborée, sera présentée en Conseil de Gouvernement ;
  • Signature d’une décision de création d’une brigade mixte (inspecteurs de la pêche, vétérinaires de la pêche, inspecteurs du commerce) pour le contrôle des produits de la pêche et de l’aquaculture ;
En matière d’actions transversales

Il a été enregistré les actions ci-après :

 

Préservation des systèmes de sécurité sociale et de retraite et accompagnement de l’avènement d’une société civile libre et responsable, à travers :

 

  • Entrée en vigueur de la circulaire portant facilitation des procédures de la sécurité sociale au profit des marins pêcheurs, le 1er janvier 2021, et installation de la Commission Nationale Mixte (MPPH, MTESS), chargée du suivi du dossier de la sécurité sociale ;
  • Organisation de deux rencontres régionales (Est-Ouest), sur la consolidation de la sécurité sociale des marins pêcheurs avec la participation des institutions de sécurité sociale et de retraite CASNOS, CNAS, CNR et programmation d’une rencontre régionale Centre, le 07 juin 2021 ;
  • Accompagnement de plus de 400 armateurs pour lesquels les pénalités de retard relatives à la sécurité sociale ont été épongées.
  • Finalisation du texte relatif à la création des coopératives de la pêche et de l'aquaculture en vue de sa transmission pour examen et lancement d’une campagne de sensibilisation au profit des professionnels notamment les femmes-pêcheurs ;
  • Restitution des travaux des huit (08) groupes thématiques, regroupant les représentants du MPPH et de la profession (CAPA et Chambres de Pêche) concernant les préoccupations de la corporation (sécurité sociale, investissements, aquaculture, pêche artisanale, pêche au thon rouge, effort de pêche et équipements sensibles, exploitation du corail et de l’anguille…) ;  Accompagnement du renouvellement des instances de l’Association Nationale de Solidarité avec les Marins Pêcheurs ;
  • Lancement, à partir du 31 mai 2021, de la 8éme édition de l’opération « Ports et Barrages Bleus », à travers l’ensemble des wilayas côtières et continentales ;
  • Organisation, le 24 mai 2021, d’une journée de dégustation en collaboration avec le Ministère de l’Education et le réseau NADA au profit des élèves de l’enseignement primaire dans l’objectif d’introduire les produits d’aquaculture au niveau des cantines scolaires.

 

Accompagnement des jeunes dans le domaine de l'entrepreneuriat, les STARTUPS et des projets innovants dans les domaines de la pêche et de l'aquaculture, à travers :

 

  • Inscription et accompagnement à distance de 160 jeunes pour la réalisation de Startups et projets innovants dans le domaine de la pêche et de l’aquaculture et accompagnement en cours de vingt-sept (27) startups labellisées dans la pêche, l'aquaculture, la protection de l'environnement marin ainsi que quatre (05) incubateurs en relation avec les activités du secteur ;
  • Organisation, avec « Algeria Startup », Challenge du premier Foodtech (Aquatech, Agritech et food security), la finale a été organisée le 17 mai 2021 ;
  • L'organisation avec l'incubateur #Tek2Hub et Brenco, un challenge autour de la sécurité alimentaire nommé #SaveTheFood Challenge lancé le 01 mai 2021, la finale est prévue les 18 -19 juin 2021.

 

Amélioration de la gestion des ports et abris de pêche, à travers :

  • Dans le cadre de la réforme de la gestion portuaire, l’adoption par la DGFPRA, du texte relatif à la création d’une Agence de Gestion des Ports et Abris de Pêche sous tutelle du MPPH.

Simplification et amélioration des procédures administratives et Numérisation du secteur, à travers :

 

  • Création d’une plateforme numérique pour le traitement des dossiers liés aux investissements de transformation, d’acquisition, des navires de pêche et aussi aux traitements des dossiers d’octroi des concessions pour l’aquaculture.

 

Adéquation des programmes de formation avec les besoins du marché du travail, à travers :

  • Organisation de formations (en cours) de 1 543 matelots qualifiés (sans niveau) à bord de navires de pêche d’une longueur inférieure à vingt-quatre (24) mètres par les établissements de formation et 254 agriculteurs formés à la carte dans le domaine de pisciculture intégrée à l'agriculture, ainsi que 17 professionnels formés en plongée sous-marine professionnelle au titre de la réouverture de la pêche au corail et 17 autres inscrits en stage de formation pour l'obtention du brevet de plongée sous-marine professionnelle de niveau 1 et  67 formés à la carte dans le domaine du ramendage ;
  • Finalisation de 11 programmes de formations complémentaires dans le domaine de la sécurité maritime et de la prévention contre la pollution marine.

 

Concernant les actions de coopération, il y a lieu de signaler :

 

  • Validation de la Stratégie Nationale de l’Economie Bleue (SNEB 2030) avec l’appui de l’UE ;
  • Finalisation de la convention de financement (22 millions d’euros) du programme d’appui à la pêche et à l’aquaculture, dont la signature est prévue dans le courant du mois de juin 2021 ;

Conclusion

L’appariement du programme d’action du Gouvernement et le plan d’action du secteur de la pêche et des productions halieutiques, fait ressortir une accordance de 45% des actions sectorielles avec la mesure n°27 portant « Agriculture et Pêche modernes, pour une meilleure sécurité alimentaire ».

D’autre part, le secteur participe activement à l’effort du Gouvernement pour l’adéquation des programmes de formation avec les besoins du marché du travail.

Aussi, et à travers un ensemble d’actions, le secteur œuvre pour la refonte de l’organisation et des modes de gestion de l’Etat et de ses démembrements, à travers notamment la proposition de création de nouveaux services extérieurs (DPRH et agence).

Par ailleurs, le secteur, de par sa participation active dans la sphère économique, un ensemble d’actions sont mises en œuvre pour le soutien à la création d’activités tout en rationalisant le déploiement territorial, le développement industriel et l’exploitation du foncier économique.

Ceci sans perdre de vue la promotion de l’économie de la connaissance et la transition numérique accélérée, à travers, entre autres, des actions visant le développement des infrastructures d’appui aux TIC.

In fine, la mise en œuvre de la feuille de route sectorielle vise l’accroissement et la consolidation du pouvoir d’achat des consommateurs, en participant à l’assainissement de la sphère commerciale tout en appliquant les principes de rationalisation des importations et promotion des exportations dans ces programmes d’investissement et de développement initiés.

Retour en haut